Just another Réseau Blog Poliris site
28 Avr

Votre agence immobilière d’Albi fait le point sur la psychologie des acquéreurs !

Début mars, avant le confinement, vous aviez engagé un projet immobilier ? Vous hésitez à le poursuivre ? Des incertitudes demeurent… Est-ce une bonne idée ? Les prix vont-ils baisser ?

Le portail SeLoger a mené une enquête pour en savoir plus sur la psychologie des futurs acquéreurs. Réalisée sur plus de 2500 futurs acquéreurs début avril, elle lève le voile sur l’impact de la crise du coronavirus sur les projets des Français. Votre agence immobilière d’Albi fait le point sur celle-ci ?

Vous souhaitiez vous lancer dans un projet immobilier ? Pourquoi hésiter ? Sachez qu’1 futur acquéreur sur 2 reprendra son projet dès le 11 mai. En effet, pas d’immo-bashing ! Il n’y a que 2 % des candidats à l’acquisition qui abandonnent leur projet. Malgré le confinement, les futurs acquéreurs se montrent à date toujours aussi déterminés. Ils sont 70% à rester confiants quant à la concrétisation de leur projet dans les 6 prochains mois, et pensent le reprendre d’ici l’été.

« Mis en « pause » par la force des choses ou malgré eux, ils demeurent dans les starting-blocks pour une reprise dès le 11 mai » souligne Séverine Amate, Porte-parole chez SeLoger.

« Fin février, 65% des futurs acquéreurs affirmaient leur confiance dans l’aboutissement de leur projet dans les 6 prochains mois. Aujourd’hui, ils sont 70%. Ce léger bond de 5 points pendant le confinement traduit un état d’esprit positif malgré la période compliquée et incertaine que nous vivons tous. Les porteurs de projet restent à date des acteurs déterminés et c’est un excellent signal pour la reprise du marché dès le 11 mai prochain », se réjouit Séverine Amate, Porte-Parole chez SeLoger.

L’évolution des prix, un changement de vision à 180°
Ce que la crise du coronavirus a bouleversé le plus semble être la vision des acheteurs concernant l’évolution des prix à venir. En effet, 55% des futurs acquéreurs tablent désormais sur une diminution, plutôt progressive des prix immobiliers, alors qu’ils n’étaient que 9% à envisager cette hypothèse fin février (soit 46 pts de plus en seulement quelques semaines).

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée